Tchad: Triste fin pour les combattants du FACT

Tchad: Triste fin pour les combattants du FACT

La rébellion du FACT mise “hors d’ état de nuire”, plusieurs hauts gradés faits prisonniers

“Tout est fini, le territoire national est sécurisé” a affirmé, dimanche 8 mai, le chef d’état-major de l’armée tchadienne, annonçant la fin de l’opération contre les rebelles dans le nord du pays. Plusieurs centaines de véhicules et blindés de l’armée tchadienne ont regagné dimanche la capitale tchadienne, accueillis par la foule.

A ne pas manquer: Issiaka Diaby : « Gbagbo Est un Criminel il doit aller à la Maca

L’armée tchadienne affirme avoir libéré définitivement le Tchad de la rébellion du FACT. En effet, après le décès de Idriss Deby, l’armée Tchadienne à finalement gagné le combat contre les rebelles du FACT.

” La guerre est arrivée et nous avons pu maîtriser la situation (…) Nous avons nettoyé les lieux et il n’y a plus rien maintenant. La situation est revenue à la normale”, a déclaré le chef d’état-major des armées, Abakar Abdelkérim Daoud. “Tout est fini, le territoire national est sécurisé”, a rassuré le patron de l’ armée. Cette sortie du général Abakar Abdelkerim Daoud vient ainsi mettre définitivement fin à près d’un mois d’offensives militaires menées contre les rebelles du FACT de Mahdi Ali Mahamat.

A lire aussi: Cote D’ivoire: 06 victimes dans l’attaque d’un car

Les combats ont éclaté le 11 avril dernier entre les Forces de défense et de sécurité tchadiennes et des insurgés venus du sud de la Libye voisine, opposés au régime d’ Idriss Deby. C’est d’ailleurs lors de combats meurtriers entre l’armée et les rebelles, que le maréchal Idriss Déby, fraîchement élu pour un sixième mandat présidentiel, a été tué.

Après trois semaines d’intenses combats, les forces régulières qui avaient refusé toutes négociations avec les rebelles, sont venues à bout des hommes d’Ali Mahamat. Le dimanche 9 mai 2021, plusieurs centaines de véhicules et blindés de l’armée tchadienne, déployés sur la ligne de front, ont regagné la capitale N’Djamena pour célébrer la fin des opérations dans l’ouest du pays. L’armée tchadienne a présenté à la presse 156 prisonniers du FACT, ainsi que de nombreux véhicules saisis.

A lire également: Drame: Une Jeune Fille Trouve La Mort à Korhogo, ce qui s’est passé

Parmi les responsables de la rébellion arrêtés, Béchir Mahadi, chef des opérations militaires, a appelé ses quelque camarades encore dans le maquis, à rejoindre la légalité pour ensemble, bâtir un pays de droit et démocratique.

« Je demande aux autorités de respecter leurs droits de prisonniers de guerre [et à] ceux qui sont encore en rébellion en dehors du pays, de rejoindre la légalité pour qu’ensemble, ils contribuent à bâtir un pays de droit et démocratique », a déclaré Béchir Mahadi, chef des opérations militaires du FACT, les cheveux longs et hirsutes.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.