Tension entre les ténors de l’opposition ivoirienne: voici les détails

Tension entre les ténors de l’opposition ivoirienne: voici les détails

Aujourd’hui, une des thématiques brûlant l’actualité ivoirienne, c’est bien les législatives qui seront organisées dans si peu de temps.

Vous n’êtes pas sans le savoir qu’elles opposent deux grandes formations politiques qui sont en autres le RHDP et l’opposition réunie. Nous ne pouvons pas parler des deux à la fois, donc nous allons nous intéresser à l’opposition.

Mais l’opposition est-elle vraiment unie dans cette nouvelle aventure ?

Je dis non, car il y a certains signes qui ne trompent pas et peuvent nous permettre d’affirmer que les germes de la division sont présents.

Je m’explique, malgré l’élection présidentielle boycottée par celle ci, elle décide de participer aux élections législatives, pour cela, ils n’ont que pour logiciel argumentatif les deux élections sont indépendantes, la présidentielle et les législatives ne sont pas mêmes choses.

Cette idée a été soutenue mordicus par une grande figure de l’opposition hier à la maison du PDCI, lors d’une conférence de presse. Il s’agit de Gnamien Konan soutenu dans sa démarche depuis le début par plusieurs grosses têtes de l’opposition (FPI de Gbagbo et Affi et le PDCI) .

À l’opposé, nous avons un autre groupe à l’image de Pulcherie Gbalet et le conseiller infatigable de Soro Guillaume Franklin Nyamsi qui disent niet, car pour eux participer à ces élections législatives, c’est reconnaître et validé le troisième mandat de trop d’Alasane Ouattara.

Pour cela, ils se sont justifiés à travers l’article 96 de la constitution.

À l’opposé, nous avons un autre groupe à l’image de Pulcherie Gbalet et le conseiller infatigable de Soro Guillaume Franklin Nyamsi qui disent niet, car pour eux participer à ces élections législatives, c’est reconnaître et validé le troisième mandat de trop d’Alasane Ouattara.

Pour cela, ils se sont justifiés à travers l’article 96 de la constitution.

Bref, face à toutes ces observations, que pouvons nous dire ?

L’opposition est divisée entre elle et si ça continue comme ça l’échec sera leur partage.

Les plus heureux, c’est le RHDP qui va profiter de cette situation pour faire le boom.

Publicités

JN