Ukraine : Boris Johnson raconte que Poutine l’a menacé avec un missile | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéMonde

Ukraine : Boris Johnson raconte que Poutine l’a menacé avec un missile

Publicités

Boris Johnson, ex-Premier-Ministre anglais, s’est livré à des confidences sur les débuts de la guerre en Ukraine.

Publicités

Selon son récit, le président Poutine l’a averti fermement de ne pas soutenir l’Ukraine, s’il voulait rester en vie. Une révélation dont se délectent les journaux à sensation.

Boris Johnson qui affirme pince-sans-rire que Vladimir Poutine l’aurait menacé avant de lancer son opération militaire spéciale en Ukraine. C’est la nouvelle qui fait le buzz chez les tabloïds anglais. Ces derniers ont repris en coeur les propos de l’ex-premier ministre britannique tirés d’un documentaire de la BBC. Dans un extrait, on peut voir Boris Johnson raconter un épisode inédit d’une conversation avec Vladimir Poutine.

« Il m’a dit : “Boris, vous dites que l’Ukraine ne va pas rejoindre l’OTAN de sitôt. Qu’est-ce que vous entendez par : pas de sitôt ?” », rapporte l’ancien chef du gouvernement britannique. « Eh bien, elle ne va pas rejoindre l’OTAN dans un avenir proche, vous le savez parfaitement », raconte au début Boris Johnson. Qui montre ici que Poutine a toujours considéré l’adhésion de l’Ukraine dans l’OTAN comme la ligne rouge à ne pas franchir dans le rapprochement de Kiev et l’Occident.

LIRE AUSSI : France : Emmanuel Macron en passe de dissoudre l’Assemblée nationale ; les raisons

Publicité

Ensuite, Boris Johnson se veut plus précis sur la menace dont il accuse Vladimir Poutine. Ainsi, face à son insistance sur les désirs de l’Ukraine, Boris Johnson s’est entendu dire qu’il pourrait recevoir un petit missile qui le ferait disparaitre en une fraction de seconde. Johnson estime avoir été directement menacé de mort par Vladimir Poutine.

Publicité

« A un moment donné, il m’a en quelque sorte menacé et a dit : “Boris, je ne veux pas vous faire de mal, mais, avec un missile, ça prendrait une minute” » (…) « Je pense que, d’après le ton très détendu qu’il prenait, le détachement qu’il semblait avoir, il se jouait de mes tentatives de l’amener à négocier », assure Boris Johnson. Le Kremlin a réagi à ses déclarations.

Annonce
Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!