Un cadre du RHDP lâche Ouattara : «Sachons nous dire la vérité pour éviter davantage de morts »

L’écrivain et ancien fonctionnaire international Yao Emmanuel N’Goran, cadre du RHDP lâche le Président Alassane Ouattara, à une semaine d’une élection présidentielle controversée. Il a fait une déclaration.

« Je voudrais me prononcer, de manière formelle, avec discernement et conviction, sur la candidature du Président Alassane Ouattara, pour un autre mandat, à la tête de notre pays. Avant cela, je voudrais dire que je reconnais le travail immense fait par le Président de la République auquel je suis reconnaissant. J’aurais aimé voir ce leader charismatique, cet homme plein de charme et de qualités, continuer l’oeuvre de reconstruction de notre pays », a-t-il écrit.

« Mais, la limitation de mandats présidentiels à deux s’impose à nous. Je suis sensible à la nécessité d’une cohésion au RHDP. Mais, je dirais humblement que ma compréhension de la Loi fondamentale ne me permet pas de soutenir la candidature du Président Ouattara pour un autre mandat. Ce n’est pas une question de loi, de lettre ou d’esprit de loi, mais d’un impératif de justice, d’équité et d’équilibre », a-t-il précisé

Pour lui, « Aucun homme, aucune femme ne peut prétendre posséder de l’intelligence et du talent pour nous conduire plus de dix ans. Par ailleurs, le Président Ouattara ne pouvait pas initier une révision constitutionnelle pour en tirer profit, contournant ainsi le principe selon lequel un président élu n’est rééligible qu’une seule fois. Cela relève d’éthique, de morale. La lettre et l’esprit de la loi disposent qu’un individu ne peut exercer trois mandats d’affilée ».

Ajoutant qu’ « Aux Etats-Unis, aucun individu ne peut exercer les charges présidentielle pendant plus de dix ans. Barack Obama ne peut plus se porte candidat à l’élection présidentielle américaine. Par ailleurs, la campagne faite par le leadership politique ivoirien avant l’adoption de la Constitution de 2016, le discours politique du Président et du leadership du RHDP ne permettent pas ce retournement de situations ».

Pour Yao Emmanuel N’Goran, auteur de nombreux livres et fonctionnaire aux Nations-Unies, à la retraite, « nous sommes à une semaine de l’élection présidentielle et nous sommes bloqués. Devant cette situation, sachons nous dire la vérité pour éviter davantage de morts d’hommes. Paix en vos demeures et coeurs ! »source : Ivoir’Soir.net

Publicités