URGENT: Guillaume Soro expulsé de la France, Macron confirme

Il y a peu, l’on nous annonçait l’expulsion de l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, exilé politique, de la France. Un fait que vient confirmer le président français, Emmanuel Macron.

C’est à travers un entretien accordé au média Jeune Afrique et paru ce vendredi 20 novembre 2020 que le chef de l’Etat a confirmé que Guillaume Soro n’était véritablement plus sur le sol français.

Depuis l’annonce du président Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat à la tête de la Côte d’Ivoire, et ce, jusqu’après sa réélection confirmée par le Conseil Constitutionnel suite au scrutin présidentiel du 31 octobre dernier, le leader du Mouvement désormais Rassemblement des Générations et Peuples Solidaires (RGPS), Guillaume Soro, ne cesse de s’en prendre au chef d’Etat en exercice.

A travers plusieurs sorties sur ses comptes, l’opposant déclaré au régime en place, invitait à la violence. N’encourageant pas une telle chose, la France n’a trouvé autre solution que de l’ordonner à quitter son territoire.

« Il y a un responsable politique ivoirien qui a moins de 70 ans, et qui ne cache pas ses ambitions, c’est Guillaume Soro. Après l’annonce de la réélection de Ouattara, il a appelé, depuis la France, les forces armées ivoiriennes à le renverser… », a déclaré le président français, Emmanuel Macron qui affirme que celui-ci « n’est plus en France pour en parler. Il n’a pas à créer de désordre et sa présence n’est pas souhaitée sur notre territoire, tant qu’il se comportera de cette manière. Nous ne souhaitons pas qu’il mène des actions de déstabilisation depuis le sol français ».

Nous pouvons accueillir des combattants de la Liberté, mais…

« Autant nous pouvons accueillir des combattants de la liberté et toute personne qui serait menacée chez elle, autant nous n’avons pas vocation pour accueillir des activistes qui cherchent à déstabiliser un pays », explique Emmanuel Macron.

Par ailleurs, le leader de RGPS n’a pas tardé à réagir.  « J’ai lu les propos du Président Emmanuel Macron me concernant. Je ne les commenterai pas. L’Europe demeure un espace de liberté variable. Je continuerai à m’opposer au viol de la constitution de mon pays de toutes mes forces », a écrit Guillaume Soro.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.