URGENT:3e mandat : Un proche de Soro annonce des décisions de l’ONU

URGENT:3e mandat : Un proche de Soro annonce des décisions de l’ONU

La question du 3e mandat d’Alassane Ouattara continue de diviser la classe politique. La candidature du chef de file du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) est vivement contestée par ses adversaires qui soutiennent que la Constitution lui interdit de briguer un autre quinquennat. El Hadj Mamadou Traoré, un proche de Guillaume Soro, vient de faire une révélation sur la position des Nations unies relativement à la candidature du président sortant.

Bientôt une décision de l’ONU sur le 3e mandat ?

Guillaume Soro est farouchement opposé à un 3e mandat d’Alassane Ouattara auprès de qui il est tombé en disgrâce depuis 2019. En exil en France et condamné à 20 ans de prison ferme pour « recel de biens » et « détournement de deniers publics », le député de Ferké est convaincu que l’ancien directeur général adjoint du Fonds monétaire ivoirien (FMI) ne sera pas le futur dirigeant ivoirien à l’issue de l’élection présidentielle.

« (…) Alassane Dramane Ouattara, qui achève son 2e mandat le 31 octobre 2020, n’est plus éligible à une élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Et il ne sera pas le prochain président de la République de Côte d’Ivoire », a déclaré l’ancien président de l’Assemblée nationale dans un communiqué. Un proche de Guillaume Soro à Abidjan a fait une importante révélation à propos de la 3e candidature d’Alassane Ouattara.

El Hadj Traoré Mamadou a dévoilé que « bientôt, de grandes décisions onusiennes vont tomber. Et le gourou du Restaurant sera contraint de reporter les élections, de faire venir tous les exilés, de libérer tous les prisonniers politiques, de reformer la CEI et le Conseil constitutionnel, de procéder à l’audit international de la liste électorale, d’organiser des élections ouvertes et transparentes ».

Pour ce cadre de GPS, « le cas le plus pessimiste, ce sera le fait que le gourou du Restaurant se braque, par orgueil, contre les décisions de l’ONU. Dans ce cas, il va falloir pour nous les Ivoiriens de prier ».

SOURCE: RUE 80

Publicités

JN