URGENT:LE FPI APPEL LE PEUPLE DE CÔTE D’IVOIRE, POUR UNE RÉVOLUTION TOTALE ET RÉUSSIE

Fier ivoirien, en convoquant ici ta conscience patriotique,

1° : s’il y a une et une seule chose qui est préférable à la liberté pour un homme, c’est l’esclavage.

2° : quel est, toi, ton état à toi en ce moment, ton vrai statut, te sens-tu libre ou toujours esclave ?

3° : si tu te fais la moindre illusion de vivre en ce moment en homme libre, saches, fier ivoirien, une fois pour toutes, que tu ne l’es pas du tout !

Car de la colonisation à ce jour, ta tentative de te libérer totalement de la domination du colon devenu impérialiste a été étouffée cinq fois par la France : la première fois à l’époque coloniale, à Séguéla, à Dimbokro, à Vavoua, à Bassam, à Treichville, à Daloa, à Agboville… où l’armée française a tiré à bout portant sur nos ancêtres qui réclamaient leur indépendance. La deuxième fois aux premières heures de l’indépendance ‘’octroyée’’ par DE GAULLE sous HOUPHOUET, avec son complot dit du ‘’chat noir’’, un vrai règne de terreur pour tuer toute ardeur émancipatrice, au profit de la France !

La troisième fois, c’est le 18 Février 1992, quand Laurent GBAGBO a failli être assassiné, toujours pour les intérêts de la France. La quatrième fois nous ramène à Novembre 2004 où la France a empêché la Côte d’Ivoire de mettre fin à la rébellion, assassinant par des bombardements aériens des centaines d’enfants ivoiriens sur le pont HOUPHOUET et devant l’hôtel Ivoire. Quant à la cinquième fois, même les bébés qui viennent de naître savent que c’est le 11 Avril 2011, où la France, encore et toujours, a démontré sa honteuse et détestable nature de pirate des nations !

4° : cela étant dit, plus besoin d’un dessin pour te démontrer que dans ton pays, à l’heure qu’il est, c’est la même France qui est encore à la manœuvre ! Ne te laisses pas distraire par un pouvoir qui veut se donner de la contenance en donnant dans la répression, la violence et les arrestations d’honnêtes citoyens quand des bandits reconnus en tant que tels font la loi. Ne te préoccupes pas des pointillés qui n’ont aucun programme de gouvernement, concentres-toi sur le contexte et sois convaincu ici et maintenant que c’est la France qui nous tue pour faire vivre ses enfants à elle.

Fort de tous ces faits et instruit de ce que les services français de consommation te grugent chaque jour un peu plus (eau, électricité, téléphonie mobile, agro-alimentaire, médias, services bancaires,…) et t’étouffent, pour donner du poids à ta volonté ferme de libération, bien cher patriote, digne et fier ivoirien, tu vas dès à présent prendre la décision suivante au moment où ta lutte de libération est à un virage important : SOURCE: FPI

Publicités