Vincent Toh Bi Irié: Arrêtons d’avoir peur d’être heureux. Ne craignons pas de célébrer la bonté et les talents des autres

Vincent Toh Bi Irié: Arrêtons d’avoir peur d’être heureux. Ne craignons pas de célébrer la bonté et les talents des autres.
“Ces derniers mois, la Côte d’Ivoire a connu des drames et des décès qui ont ébranlé. À un niveau personnel, j’ai aussi perdu des personnes jeunes et âgées qui comptaient beaucoup pour moi.
Je n’ai alors pu m’empêcher de me re-poser la question de savoir pourquoi il nous faut attendre des morts souvent tragiques pour rendre hommage, pour réaliser que nos différences étaient plus petites que nos amours les uns pour les autres, pour tirer des leçons de la vanité et de la vacuité de nos orgueils.
Et si nous apprenions à nous célébrer mutuellement pendant que nous sommes encore en vie ?
On a l’impression souvent que nous avons laissé certains vauriens règlementer notre vie sociale et nos comportements personnels.
Ils décident de qui est bon et de qui est mauvais, selon leurs faux critères à eux. Si ce sont les vauriens qui s’énervent lorsque nous célébrons des personnes de notre vie publique ou de nos familles qui nous ont marqués, alors la médiocrité prendra possession de notre communauté définitivement.
On a tellement peur des critiques puériles et virulentes de ceux qui n’apportent rien à notre vie qu’on ne célèbre pas ceux qui ont donné un sens à notre vie.
J’ai décidé, par des posts à venir, de rendre hommage périodiquement à des personnes vivantes anonymes ou publiques, qui ont posé de petits actes inconnus ou grands, dans un quartier, dans un village ou au niveau national.
Si nous voulons écarter la médiocrité de notre espace social, il faut que nous prenions l’habitude de montrer au grand public les citoyens ordinaires ou connus qui font des choses formidables pour un individu ou pour une communauté afin que cela inspire les jeunes générations.
Participez à cet élan en me suggérant d’écrire des éloges sur des personnes qui vivent avec vous ou à côté de vous. Écrivez également vous mêmes sur vos pages Facebook sur vous mêmes et sur ceux que vous appréciez.
Il y a des merveilles individuelles et des potentialités infinies de bonté dans l’esprit de nombreux citoyens Ivoiriens. Révélons les.
Cela fait aussi partie de la participation citoyenne à la construction d’une société inspirée par des modèles. Arrêtons d’avoir peur d’être heureux. Ne craignons pas de célébrer la bonté et les talents des autres.
Nous sommes tellement occupés à rechercher des privilèges, des ambitions, des honneurs, de l’argent, des postes, des nominations que nous en oublions de croquer cette douce vie à belles dents.
CÉLÉBRONS NOUS !!!!
Publicités