Affaire “Livraison d’armes au Burkina “: Le gouvernement ivoirien réagit enfin ! | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPolitique

Affaire “Livraison d’armes au Burkina “: Le gouvernement ivoirien réagit enfin !

Publicités

La Côte d’Ivoire a livré du matériel au pays des hommes intègres, des matériels estimé à une valeur de plus de 2 milliards de francs CFA.

Publicités

Selon RFI, ce cadeau est constitué « d’une cinquantaine de véhicules pickup de type Azawad, 1000 fusils d’assaut AK47 avec 100 mille munitions ».

Des médias font état d'”équipements militaires” coûtant, au bas mot, « deux milliards FCFA » de même que des « véhicules pickup, des fusils d’assaut (et) munitions »qu’aurait livrés la Côte d’Ivoire au Burkina Faso, pour combattre le terrorisme.

Faisant le point du conseil de ministre, le ministre de la Communication a tenu à se prononcer sur cette histoire. Pour lui, il est question d’un “combat asymétrique qui nécessite une grande solidarité de différents pays” situant “le cadre international qui encourage la coopération” dans lequel s’insère cette éventuelle aide militaire.

« Donc, de ce point de vue, je ne pense pas que nous trahissions une démarche de solidarité, une démarche d’union dans le cadre de cette lutte contre le terrorisme », a-t-il défendu ce supposé don matériel militaire. Pour lui, il est question d’un « combat asymétrique qui nécessite une grande solidarité de différents pays, situant « le cadre international qui approuve la coopération » dans lequel s’insère cette éventuelle aide militaire.

Publicité

Il faut souligner que cet important matériel militaire permettra sans doute au pays des hommes intègres de mieux sécuriser une frontière longue de plus de 500 kilomètres qu’il partage avec son voisin ivoirien.

Publicité

Ce don intervient alors que certaines voix appellent à des relations diplomatiques plus apaisées entre les deux pays. La Côte d’Ivoire accueille plus de 8 000 réfugiés burkinabè sur son territoire. Dixit le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), en 2021, près de 20 000 Burkinabè ont fui vers les pays voisins (Côte d’Ivoire, Mali, Niger et Bénin).

Annonce

LIRE AUSSI : “On frappe à la porte de ma…” : Asalfo révèle le moment le plus humiliant de sa carrière

L’objectif premier du chef d’État ivoirien est d’aider le Burkina Faso à lutter efficacement contre la menace terroriste qui plane sous la sous-région ouest africaine.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!