Après avoir été virée du Mali, du Niger et du Burkina Faso, la France demeure le premier fournisseur de ce pays africain | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéNews

Après avoir été virée du Mali, du Niger et du Burkina Faso, la France demeure le premier fournisseur de ce pays africain

Publicités

Après avoir été virée du Mali, du Niger et du Burkina Faso, la France s’est illustrée positivement au Gabon, pays d’Afrique Centrale.

Publicités

Deuxième économie de la CEMAC derrière le Cameroun, le Gabon est l’un des rares pays africains où la valeur des exportations est trois fois supérieure aux importations.

Concernant les importations, elles ont essentiellement été portées par les biens d’équipement (38,8% des exportations totales), les biens intermédiaires (25,3%) et les produits alimentaires (19,4%).

Ainsi, la France demeure le premier fournisseur de Libreville suivi de la Belgique, la Chine, les pays bas et le Togo.

Une bonne nouvelle pour l’hexagone surtout dans un contexte où la France est en difficulté au Mali, au Niger, au Burkina Faso.

Publicité

En 2023, le Gabon a expédié pour 5 936,8 milliards FCFA (environ 9 milliards d’euros) de marchandises vers l’extérieur contre seulement 1 973,5 milliards FCFA (environ 3 milliards d’euros) d’importations. Il en ressort ainsi un excédent commercial de 3 963,2 milliards de FCFA (6 milliards d’euros).

Publicité

Bien que ce niveau de performance soit en repli de 15% par rapport à l’année dernière, il s’agit d’une véritable prouesse pour le pays au regard du contexte économique mondial marqué par la perturbation des circuits de distribution et la baisse des demandes mondiales, même les cours du pétrole restent élevés.

Annonce

Selon les données officielles publiées par le ministère de l’économie, cette évolution s’explique par un repli plus important des exportations (7,4%) contre une augmentation des importations (+14,5%) à la période sous revue.

Le repli des exportations gabonaises en 2023 est essentiellement due à une baisse des cours du pétrole qui représente 67,3% des marchandises exportées.

Les données du gouvernement indiquent que le coût moyen du brut gabonais a connu une baisse de 19,5% en 2023. Libreville a, en effet, exporté 11,1 millions de tonnes de pétrole, soit une hausse de 7,7% par rapport à l’année précédente, mais le montant généré a baissé de 4,7% sur un an glissant.

Le pays a également exporté pour 1 113,6 milliards de manganèse, 495,8 milliards FCFA de bois sciés, 58,7 milliards d’huile de palme, mais aussi 8,5 milliards FCFA d’or brut.

La Chine a été son premier client en captant 29% des marchandises, suivie de la Malaisie, les Pays Bas, l’Italie et l’Indonésie.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!