Intervention des forces armées au Niger : cette nouvelle ''pique'' de Laurent Gbagbo à Alassane Ouattara IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPolitique

Intervention des forces armées au Niger : cette nouvelle ”pique” de Laurent Gbagbo à Alassane Ouattara

Publicités

La situation du Niger reste l’une des actualités les plus brûlantes et les plus pressantes du Continent et ce n’est pas surprenant que Laurent Gbagbo lors de sa conférence de presse en parle.

Publicités

Laurent Gbagbo a donné une conférence de presse le 22 août 2023, dans laquelle il s’est prononcé contre l’intervention militaire de la CEDEAO au Niger. Pour le Président du PPA-CI, il est inenvisageable de s’attaquer militairement au Niger !

Ses propos :
”Le président Gbagbo concernant l’intervention militaire de la CEDEAO au Niger :
Quand j’ai écouté Alassane Ouattara dire qui dit il va envoyer un bataillon au Niger, j’ai tellement rigolé. Ça se voit qu’il n’a pas fait l’armée. Moi j’ai fait L’armée. Un bataillon ce sont trois compagnies. Tu ne peux pas occuper un quartier de Bobo Dioulasso avec ça.
Je conseille à la CEDEAO d’utiliser sa force en attente pour combattre les terroristes en Afrique de l’ouest…. Le sort de Bazoum est déjà scellé… ce serait une folie d’envoyer des militaires se faire tuer gratuitement” a-t-il martelé lors de la Conférence !
Gbagbo a également critiqué la CEDEAO pour sa décision d’imposer des sanctions au Niger. Il a déclaré que les sanctions ne feraient qu’aggraver la situation au pays et qu’elles ne feraient qu’aider les putschistes.
Gbagbo a appelé à un dialogue entre les putschistes et la CEDEAO afin de trouver une solution pacifique à la crise. « Il faut un dialogue. Il faut trouver une solution pacifique à cette crise », a déclaré Gbagbo.
L’intervention militaire de la CEDEAO au Niger est controversée. Certains experts ont soutenu que l’intervention était nécessaire pour rétablir l’ordre et la démocratie au Niger. D’autres experts ont critiqué l’intervention, affirmant qu’elle risque d’aggraver la situation au Niger et de provoquer une guerre civile.
La situation au Niger reste incertaine. Il est difficile de dire comment l’intervention militaire de la CEDEAO va se dérouler et quelle sera son impact sur le pays.
Notons que la situation au Niger demeure instable. Il est difficile de prédire l’impact de l’intervention militaire de la CEDEAO sur le pays. Pour rappel, le lundi 14 février 2011, les avocats de Laurent Gbagbo, ont déposé une plainte auprès de la Cour de justice de la CEDEAO, afin que les déclarations de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest déclarant Alassane Ouattara gagnant de la présidentielle de novembre 2010 soient annulées.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!