Le Niger fixe la condition pour rouvrir sa frontière avec le Bénin | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPolitique

Le Niger fixe la condition pour rouvrir sa frontière avec le Bénin

Publicités

Le Niger sera « prêt à rouvrir » la frontière avec le Bénin, lorsque « nous aurons la certitude que notre territoire est en sécurité ».

Publicités

Tels sont les propos du Premier ministre nigérien le samedi 11 mai. Il a expliqué que son pays maintenait sa frontière avec le Bénin fermée « pour des raisons de sécurité », n’écartant pas « une solution » pour exporter le pétrole nigérien via le port béninois de Sèmè Kpodji.

« C’est pour des raisons simples de sécurité (que) nous avons gardé cette frontière fermée », a indiqué Ali Mahaman Lamine Zeine lors d’un point de presse à Niamey.

Le mercredi dernier, le président béninois Patrice Talon a appelé les autorités nigériennes à rouvrir leur frontière commune et à normaliser leurs relations, si Niamey veut exporter son pétrole depuis le port béninois de Sèmè Kpodji.

Le Bénin a rouvert sa frontière avec le Niger après l’annonce, fin février, de la fin des sanctions économiques imposées à Niamey par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Publicité

L’organisation régionale avait agi en réponse au coup d’Etat du 26 juillet 2023, qui a renversé le président Mohammed Bazoum.

Publicité

Si le Niger a rouvert sa longue frontière avec le Nigeria, il a maintenu fermée celle avec le Bénin.

Annonce

Le Niger donne les raisons de la fermeture de la frontière

 

« Nous avons souverainement décidé de garder notre frontière fermée avec le Bénin » car « sur le territoire du Bénin, il y a des bases françaises » et « sur certaines d’entre elles, on entraîne des terroristes qui doivent venir déstabiliser notre pays », a expliqué M. Zeine, nommé par les militaires.

A l’aide d’une carte satellitaire, il a désigné cinq zones censées abriter ces « bases » au Bénin, comme le parc du W, à cheval sur les frontières du Niger et du Burkina Faso.

En outre, M. Zeine a accusé les autorités béninoises d’avoir violé une dizaine d’accords bilatéraux et d’autres conclus entre le Niger, le Bénin et la Chine, au sujet du transport de pétrole nigérien des puits d’Agadem (est du Niger) vers le port de Sèmè.

Il espère cependant qu’« une solution sera trouvée », assurant que Niamey a demandé « à la partie chinoise » de « parler » avec les autorités béninoises.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!