Prétendue présence de bases militaires françaises: le Bénin répond et fait une demande au Niger | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPolitique

Prétendue présence de bases militaires françaises: le Bénin répond et fait une demande au Niger

Publicités

Le gouvernement béninois a répondu aux allégations de présence de baises militaires au Bénin qui justifierait le maintien de la fermeture de la frontière du Niger avec le Bénin.

Publicités

Wilfried Houngbédji, a réfuté l’information selon laquelle, il aurait des bases militaires françaises au Bénin. Dans un entretien accordé à Bip radio le vendredi 10 mai 2024, le porte-parole du gouvernement a invité le Général Tiani ainsi que des médias indépendants du Niger à venir constater sur place l’absence de telles bases.

« Une base militaire n’est pas une aiguille dans une botte de foin quand même ! Le premier ministre peut déployer les moyens satellitaires qu’il veut avec ses alliés militaires du moment pour vérifier si on a une base militaire », a le porte parole du gouvernement dans un entretien accordé à Bip Radio.

Wilfried Léandre Houngbédji a également fait la distinction entre les « Points avancés fortifiés » et les bases militaires, affirmant que le Bénin dispose de plusieurs camps militaires destinés à assurer la sécurité nationale et à lutter contre le terrorisme.

Il a souligné que ces installations sont connues de tous, et que d’autres sont prévues pour être réalisées, notamment dans les communes frontalières.

Publicité

« Maintenant, s’il parle de nos Points avancés fortifiés, nos petits camps militaires que nous avons réalisés pour sécuriser notre pays et lutter
contre le terrorisme, c’est autre chose. Nous en réalisons et nous en avons aujourd’hui une bonne vingtaine et il y a d’autres qui sont prévus pour être réalisés. Il y en a notamment dans nos Communes frontalières et le chef de l’Etat en avait parlé il y a environ deux ans dans un
message sur l’état de la Nation ; c’est connu de tout le monde », a clarifié Wilfried Léandre Houngbédji.

Publicité

C’est pourquoi, il invite le Général Tiani, à envoyer les médias indépendants du Niger, pour leur faire visiter le Bénin depuis Cotonou jusqu’à Malanville en passant par tous les coins et axes frontaliers. « Ils viendront regarder s’il y a une base ici », a-t-il souhaité.

Annonce

Cette controverse souligne les tensions croissantes entre le Bénin et le Niger, mettant en lumière des accusations sérieuses qui nécessitent une clarification afin de préserver les relations entre ces deux nations voisines.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!