L'activiste franco-béninois Kémi Séba perd sa nationalité française IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPolitique

L’activiste franco-béninois Kémi Séba perd sa nationalité française

Publicités

Le militant suprémaciste noir et panafricain franco-béninois Kémi Séba, 42 ans, vient d’être frappé par la perte de sa nationalité française.

Publicités

Un décret, daté du 8 juillet 2024 et paru ce mardi au Journal officiel, dispose que “sur l’avis conforme du Conseil d’Etat, est déclaré avoir perdu la nationalité française Stellio Gilles Robert Capo Chichi (NDLR : surnommé Kémi Séba), né le 9 décembre 1981 à Strasbourg”.

L’article 23-7 du Code civil prévoit que le “Français, qui se comporte en fait comme le national d’un pays étranger peut, s’il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d’État, avoir perdu la qualité de Français”.

Kémi Séba a vécu en France, avant de séjourner à partir de 2011 au Sénégal, puis au Bénin en 2017 où il vit désormais. Les autorités françaises lui reprochent des accusations récurrentes de néocolonialisme visant la France. Il y a quatre mois, il avait brûlé publiquement son passeport français lors d’une conférence de presse dans une salle privée à Fleury-Mérogis (Essonne).

La perte de la nationalité française, une mesure extrêmement rare, est à distinguer de la déchéance de la nationalité française. Cette dernière mesure, également prise sur l’avis conforme du Conseil d’Etat, suit une condamnation pour participation à des entreprises terroristes. Elle été prononcée à 46 reprises depuis 2015, dont 14 fois depuis le début de l’année 2024.

Publicité

Publicité

Annonce
Publicités
Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!