Afrique : La France dit non à un 3e mandat à Ouattara et à Condé. Les révélations de France24

Afrique : La France dit non à un 3e mandat à Ouattara et à Condé. Les révélations de France24

Lors de la commémoration du débarquement de Provence où la présence africaine a été mise à l’honneur, nous avons tous vu les Présidents Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, Alassane Ouattara, et Alpha Condé, multiplier d’interminables conclaves.

Ivoirebusiness est en mesure de révéler que la question d’un troisième mandat pour les Présidents Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire et Alpha Condé de Guinée a été au cœur des conversations entre ces chefs d’Etats en exercice et ancien chef d’Etat présents.

Et la chaîne de télévision France24 a révélé au grand jour ce qui se tramait dans les coulisses de cette commémoration du débarquement en Provence, avec la présence au même moment des présidents Alassane Ouattara, Alpha Condé, et Nicolas Sarkozy, autour du président Emmanuel Macron.

En effet, en pleine couverture de l’événement, un débat surréaliste a eu lieu sur cette chaîne dont on connait la proximité avec l’Elysée et les régimes français successifs, qui a permis de savoir que le président Emmanuel Macron a opposé une fin de non recevoir aux présidents Alassane Ouattara et ALPHA CONDE concernant un éventuel 3e mandat à chacun d’eux. 

Et durant l’émission, un journaliste vedette de la chaîne affirmé en direct que les présidents Alassane Ouattara et Alpha Condé n’ont pas droit à un troisième mandat car les constitutions respectives de leurs pays ne les y autorisent pas, les mettant en garde des les modifier dans ce sens. Et Vlan !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la chaîne France24 a commis l’exploit de désavouer publiquement les présidents Alassane Ouattara et Alpha Condé dans leurs volontés de briguer chacun un troisième mandat.

Venant de l’Elysée et en présence de Nicolas Sarkozy, faiseur de rois africains, le dossier sur un éventuel 3e mandat semble bouclé à Abidjan et à Conakry.

Et ordre donné aux porte-voix officiels de la France comme France 24 de relayer l’information au maximum afin de couper l’herbe sous le pied à ces chefs d’Etats qui ont pris l’habitude de modifier leurs constitutions en fonctions de leurs humeurs.

En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a d’ailleurs annoncé une énième modification de la constitution dans le but, non avoué mais connu de tous, d’écarter les anciens présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié de l’élection présidentielle de 2020.

Mais tout porte à croire que lui-même ne rempilera pas. Le message élyséen est-il passé par-là? Rien n’est moins sûr.
Affaire à suivre…

Par Ivoirebusiness

A découvrir aussi

Publicités

ivoiretv5